Un lieu d’apprentissage et de mémoire Musée des réfugiés du Danemark, Oksbøl (DK)

Le nouveau musée Flugt du Danemark se dresse sur le site de l’ancien camp de réfugiés d’Oksbøl. Ce lieu réunit l’histoire et le présent.

Raconter l’histoire et en conserver la mémoire, c’est ce que fait le musée danois Flugt, tant sur le plan du contenu que de l’architecture. Le centre éducatif et le mémorial se trouvent au même endroit, sur la côte ouest, à Oksbøl. Entre 1945 et 1949, un grand camp de réfugiés y était installé, accueillant jusqu’à 35 000 Allemands expulsés.

Plus que jamais d’actualité

Sur Facebook, les commentaires sur le nouveau musée Flugt des réfugiés sont positifs : « Excellente conception et exposition très pertinente » (© R_Hjortshoj)

Les deux maisons aux briques rouges caractéristiques, aux petites fenêtres et à la toiture de tuiles rouges constituaient à l’époque l’hôpital. Aujourd’hui, elles font partie des derniers vestiges du camp et appartiennent au musée conçu par le cabinet d’architecture BIG (Bjarke Ingels Group).

Outre l’histoire des réfugiés allemands de la Seconde Guerre mondiale, le musée Flugt s’intéresse aux flux de réfugiés qui se sont établis au Danemark au cours des cent dernières années. « Le musée est dédié à une partie de notre histoire et est plus que jamais d’actualité, avec le flux de réfugiés en provenance d’Ukraine en raison de la guerre », a déclaré l’architecte danois Bjarke Ingels après l’ouverture du musée en juin 2022.

Rénover pour préserver l’ancien

En 1945, le plus grand camp de réfugiés du Danemark a été établi à Oksbøl (© Archives historiques locales de Blåvandshuk)
Le présent et le passé forment une unité : à gauche l’extension moderne, à droite l’ancienne aile de l’hôpital du camp de réfugiés d’Oksbøl (© R_Hjortshoj)

La rénovation des ailes de l’hôpital sans en perdre la valeur historique était cruciale dès le départ. Extérieurement, celles-ci sont restées inchangées. À l’intérieur, on trouve un cinéma, des salles d’exposition, d’enseignement et de conférence ainsi qu’un café.

Un bâtiment circulaire de 500 mètres carrés relie les deux maisons et crée un contraste entre l’ancien et le nouveau. « Nous avons créé un espace architectural qui relie l’histoire et le présent », explique Bjarke Ingels.

De l’extérieur, la voie de raccordement en acier Corten ressemble à un mur fermé. De l’intérieur, elle s’intègre harmonieusement aux deux bâtiments en briques situés à angle droit, avec ses supports en bois, son plafond voûté et ses 80 000 briques jaunes.

Par les fenêtres, on aperçoit la cour intérieure et la forêt, là où se trouvaient autrefois les logements des réfugiés. Outre le foyer, le vestiaire, la boutique du musée et la billetterie, le nouveau bâtiment abrite les installations sanitaires. Les réservoirs et le système d’alimentation Mapress sont fournis par Geberit.

Faits

Savoir-faire Geberit

Savoir-faire Geberit

Galerie photo